Menu

Menu

F.A.Q.

Comment s'établit un devis en traduction ?

En traduction, un devis s’établit en fonction des langues de traduction, du domaine et de la spécificité du document à traduire, ainsi que du nombre de mots. Un « mot » est une unité sémantique significative, les signes de ponctuation ne sont donc pas comptabilisés.

Il est, de ce fait, nécessaire que nous disposions du fichier à traduire dès la phase de devis.

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas nous communiquer d’emblée le fichier, il est nécessaire de nous indiquer l’objet du document à traduire, des extraits représentatifs de ce dernier, ainsi que le nombre de mots afin que nous puissions vous établir un devis estimatif. Cette estimation sera automatiquement revue à réception du document réel à traduire.

Par ailleurs, les impératifs temporels spécifiques (urgence, travail en week-end) conditionnent également les propositions remises.


Quels délais de traductions pouvez-vous me garantir ?

Les délais de traduction sont fonction du contenu du document et du volume à traduire. Un document très spécialisé ou très spécifique requiert à l’évidence des temps de recherche plus importants.

Une proposition de délais est toujours indiquée dans le devis, en tenant compte des informations recueillies sur le document à traduire.

Ces délais raisonnables pour l’obtention d’un travail de qualité peuvent faire l’objet d’un ajustement en cas de nécessité.

Le respect des délais étant l’un de nos critères d’exigence, nous ne pouvons malheureusement pas écarter l’éventualité de cas de force majeure. Nous vous tiendrons toujours informés si nous devions être affectés par de tels événements afin de trouver une solution pour vous remettre les travaux demandés dans les meilleurs délais.


Sous quel format les traductions sont-elles restituées ?

La traduction s’effectue par écrasement du texte d’origine dans le fichier que vous nous communiquez. Vous récupérez donc une traduction au même format.


Comment s'établit un devis en correction éditoriale ou en accompagnement interculturel ?

Dans ces domaines, le critère du devis est le temps passé à la réalisation de la prestation. Les devis sont donc établis sur une base horaire, toujours en fonction du contenu de la mission demandée.

Lexique

Terme Définition
Déverbaliser Opération linguistique la plus importante en traduction. La déverbalisation consiste à se détacher des mots pour n’en retenir que le sens dans la phrase globale et pouvoir le reformuler au mieux dans la langue d’arrivée.
Métiers de la traduction

Traduction : travail réalisé à l’écrit. La finalité est la communication écrite.

Interprétation : travail réalisé à l’oral. La finalité est la communication orale.

Traducteur et interprète sont deux métiers distincts, faisant appel à des mécanismes de travail différents, même si leur finalité est identique : communiquer le message d’une langue en une autre.

Assermentation

Certification, par un traducteur assermenté, de la conformité à l’original de certains types de documents (actes de procédure, actes notariés, actes d’huissier, actes administratifs, etc.) pouvant être demandés par toutes administrations en France ou à l’étranger.

Le traducteur assermenté est un expert judiciaire près un tribunal. Vous pouvez vous procurer la liste des traducteurs assermentés auprès des Cours d’appel.

Il est nécessaire de prêter attention au destinataire final de la traduction assermentée, tous les traducteurs assermentés ne sont pas habilités pour toutes les finalités.

Le Cabinet Perilingua ne propose pas d’assermentation.

Langues rares

Langues peu demandées en traduction, ou pour lesquelles il existe relativement peu de spécialistes linguistiques.

Attention : ce qualificatif n’a rien à voir avec le nombre de locuteurs mondial.

Ainsi, le russe et le chinois sont, en France, toujours considérés comme des « langues rares » en dépit du nombre de russophones et de sinophones dans ces deux pays et dans le reste du monde.

Chinois simplifié /
Chinois traditionnel

Les autorités chinoises ont formalisé la réforme – par simplification – de la langue chinoise en 1955.

Le chinois enseigné et majoritairement pratiqué en Chine continentale, ainsi qu’à Singapour, au moins dans la vie courante, est le chinois simplifié.

Les territoires spéciaux de la Chine (Macau, Hong Kong) ainsi que Taiwan continuent à pratiquer le chinois traditionnel (d’avant la réforme donc).

Il est donc nécessaire de savoir le lieu de destination d’une traduction en chinois pour déterminer quelle version des sinogrammes employer.


T.A.O.
 

Traduction assistée par ordinateur

Il s’agit d’outils informatiques permettant de constituer des bases de données de traduction – les mémoires de traduction – à partir des traductions antérieures.

Ces outils sont utilisés pour enregistrer les segments sémantiques significatifs de documents à teneur répétitive (un exemple type : « cliquez sur l’icône / cliquez sur le bouton » dans les manuels informatiques).

Il ne s’agit aucunement de traduction automatique, mais d’une recherche automatisée dans une base de données de segments pertinents.

Traduction automatique

Traduction obtenue via des logiciels mettant en œuvre des algorithmes de calcul censés permettre une mise en correspondance linguistique.

Ces algorithmes se basent sur la « valeur faciale » des termes à traduire, sans tenir compte des aspects culturels ou des effets de langue (sous-entendus, références culturelles, jeux de mots, pointe d’humour, etc.). Il y a donc non restitution d’une grande partie de la communication.

L’adjectif « automatique » est abusif. Si les machines fonctionnent, c’est bien parce qu’il y a une intelligence humaine derrière, et que des bases de bouts de phrases, quand bien même monosémiques, ont été constituées en amont.

Et, si l’on est revenu du spamming automatique à des acteurs humains permettant de déjouer les captchas, c’est bien parce que l’intelligence humaine est nécessaire à la réflexion.